Plateforme micro-algues

Les micro-algues sont des plantes unicellulaires microscopiques se nourrissant d’air, de minéraux et de soleil. Ces microorganismes sont probablement à la base de la vie sur terre et représentent une ressource biologique encore très largement sous exploitées pour différents secteurs industriels comme l’alimentaire, les bioénergies, la santé, l’alimentation animale ou les cosmétiques… A la Réunion, la filière micro-algue se structure durablement pour développer de nouvelles sources de revenu et d’emploi sur le territoire.

En décembre 2014, l'IUT a inauguré une nouvelle plateforme technologique expérimentale pilote de production de micro-algue.

Ce nouvel outil de production innovant, mis à la disposition des professionnels, des chercheurs et des étudiants, permet de produire à l’échelle du pilote (voire de la petite exploitation) des micro-algues comme la spiruline ou la chlorelle selon le procédé de production de type « Raceway » qui est le plus utilisé à ce jour par les producteurs.

La plateforme, composée de 2 bassins entièrement indépendants et automatisés, permet de produire, selon les règles d’hygiène imposées pour une production de qualité alimentaire, plusieurs grammes de biomasse sèche par jour pour les besoins de la recherche et d’essais à l’échelle industrielle. La plateforme est dotée de capteurs permettant de mesurer en temps réel les paramètres culturaux (intensité lumineuse, pH, densité cellulaire, température, agitation…) qui ont un impact direct sur la croissance du microorganisme et donc du rendement de production.

Cet outil est complété par un pilote de récolte et de séchage et des équipements spécifiques de mesure des paramètres chimiques, physicochimiques et microbiologique lui permettant d’offrir une gamme complète de production depuis la production de la biomasse algale jusqu’au produit fini.

Cette plateforme est le résultat d’un appui technique à un projet innovant (spiruline arc-en-ciel) incubé à la Technopole de la Réunion et soutenu par le Ministère de l'enseignement supérieur et de la Recherche, la Région Réunion, l’Europe, la Technopole de La Réunion et l’Université de La Réunion.

Site pilote énergies renouvelables

  • 112 m2  (13 KWc) de panneaux en toiture terrasse connecté réseau
  • 20 m2 (2,6 KWc) en toiture terrasse connecté sur réseau secouru
  • une voile solaire de 50 m2  (5 KWc) en verrière dans la rue intérieure de l’IUT
  • un châssis pédagogique pour tester différents types de capteurs en toiture terrasse
  • installation d'un système de rafraîchissement solaire
  • ENERPOS : le premier bâtiment à Énergie Positive des D.O.M. dont la consommation énergétique est divisée par 3.

Prototype à terre Energie Thermique des mers

Depuis plusieurs années, la Région Réunion et la société DCNS se sont associés dans un partenariat pour développer les technologies nécessaires à l'exploitation de l’Énergie Thermique des Mers (ETM).

Le principe de l’Energie Thermique des Mers (ETM) consiste à exploiter la différence de température qui existe naturellement entre la surface et les profondeurs de l’océan pour faire fonctionner une machine thermique. Cette technologie permet de produire de l’électricité en continu et ainsi contribuer à répondre aux besoins croissants en électricité des territoires de la zone intertropicale et à assurer leur future autonomie énergétique. Cette solution innovante est une alternative verte aux énergies dites « fossiles » (gaz, charbon), encore massivement utilisées sur les sites isolés, non connectés aux réseaux électriques continentaux. De plus, l’ETM, dans sa version à terre, offre la possibilité d’adjonction de produits dérivés type eau douce, climatisation, ou encore amélioration de la pisciculture …

En 2009, DCNS et le Conseil régional de la Réunion ont signé un accord pour la construction d’un prototype à terre ETM. Il s’agit d’une reproduction, à échelle réduite, du système de production d’énergie d’une future centrale ETM. Le système simule les arrivées d’eau chaude et d’eau froide, ainsi que les échanges thermiques nécessaires à son fonctionnement. Le prototype à terre est avant tout un outil de recherche et développement ayant pour but principal de tester différents éléments clés du système de production d’énergie (échangeurs de chaleur, cycles thermodynamiques). Il vise également à optimiser les enjeux technologiques et financiers liés à l’ETM. L’objectif principal étant la baisse du coût de l’énergie et l’augmentation du rendement. Le prototype à terre ETM a été construit et qualifié dans le centre DCNS de Nantes-Indret. Il a ensuite été transféré et mis en fonction début 2012 sur le site de l’Université de Saint- Pierre, à La Réunion. Le PAT ETM restera implanté sur le territoire de la Réunion aussi longtemps que des tests et optimisations sur l’ETM seront nécessaires.