Ce projet est porté par le Pr Thomas PETIT et le Dr Yanis CARO, tous deux enseignants au sein du département Hygiène, Sécurité, Environnement de l'IUT et chercheurs au Laboratoire de Chimie et de Biotechnologie des Produits Naturels (ChemBioPro, ex-LCSNSA) de l'Université de La Réunion. Le projet bénéficie des fonds européens FEDER.

Depuis quelques années, consommateurs et industriels expriment leur réticence quant à l’utilisation de produits issus de la synthèse chimique. Pourtant, de nombreux colorants utilisés dans différentes industries ont une origine artificielle. Régulièrement leur innocuité vis-à-vis de la santé humaine et de l’environnement est pointée du doigt ; ce qui a conduit à la création du programme REACH à l’échelle Européenne. Leur utilisation est quasi-systématique dans divers domaines industriels (textile, agroalimentaire, cosmétique, pharmacologique…). Il est indispensable de trouver des alternatives naturelles plus écoresponsables à des fins industrielles. La valorisation des molécules colorantes extraites de la biodiversité tropicale n’est pas encore exploitée sur le territoire de La Réunion, alors que le territoire possède une biodiversité exceptionnelle en ressources végétales, dont certaines sont d’ailleurs menacées d’extinction. Cette biodiversité est une source prometteuse de nouveaux pigments et de colorants naturels, à forte valeur ajoutée et plus respectueux de l’environnement. Le projet PLANTIN ambitionne d’inventorier les plantes tinctoriales de La Réunion et de sélectionner une dizaine d’espèces pour évaluer les potentialités tinctoriales (teinture de textiles et fibres par les colorants extraits des plantes), biotechnologiques dans le domaine de la coloration industrielle (production d’un nouveau colorant alimentaire, ou coloration des produits cosmétiques et pharmaceutiques) et les activités pharmaco-toxicologiques des pigments extraits de ces plantes. L’objectif in fine de la recherche est de valider le concept d’utilisation des colorants et pigments naturels extraits d’espèces végétales tinctoriales issues de la biodiversité réunionnaise, pour ouvrir des perspectives de valorisation économique pour le territoire.

Projet labellisé par Qualitropic :

Le projet PLANTIN a été labellisé par QUALITROPIC qui a inscrit dans sa feuille de route stratégique la valorisation de la ressource tropicale sur les marchés très porteurs de l’agroalimentaire et des cosmétiques. Ce projet correspond aux enjeux identifiés par le pôle et permettra de renforcer sa lisibilité au niveau national en tant qu’acteur de la bio-économie tropicale en répondant à la problématique d’observation de la biodiversité, d’amélioration de la connaissance et de la valorisation économique d’espèces végétales tinctoriales issues de la biodiversité réunionnaise.

Impacts sur le territoire :

Le projet s’inscrit pleinement dans l’un des secteurs prioritaires dans le cadre de la stratégie intelligente (S3) du territoire à savoir « La Réunion productrice de solution en bio-économie tropicale au service de l’économie du vivant » et plus particulièrement les fiches actions : 1. Conservation et restauration écologique et 4. Extraction et mobilisation de principes actifs de la biodiversité tropicale.

De plus, il permettra le recrutement de 2 ingénieurs et d’un technicien de recherche. Il favorisera par ailleurs la formation d’étudiants de niveau master dans la valorisation de ressources naturelles afin d’encourager les jeunes talents pour la consolidation des capacités de recherche et d’innovation à La Réunion, contribuant ainsi au renforcement de pôles d’excellence de la recherche dans l’Océan Indien ainsi qu’au développement de filières locales dédiées.

Calendrier prévisionnel : 24 mois de travaux à partir du 1er octobre 2020

Partenaires :

  • Conservatoire Botanique National de Mascarin (CBNM) : État des lieux des plantes tinctoriales à la Réunion
  • Cyclotron Réunion Océan Indien (CYROI) : Prestation analytique pour le profilage RMN et l’identification structurale des métabolites secondaires
  • UMR Qualisud (Réunion, Montpellier) : Détermination des activités biologiques, criblage pharmaco-toxicologique préclinique des extraits végétaux et essais de nouvelles applications en vue de la valorisation des colorants sur textiles, produits alimentaires, cosmétiques et pharmaceutiques
  • UMR DéTROI (UR) : Étude toxicologique des actifs végétaux sur le modèle zebrafish
  • Qualitropic – La Réunion : Etude de marché